Livraisons. Des revues en Rhône-Alpes et la librairie Le Bal des ardents ont le plaisir de vous inviter à la rencontre


Actualités de Benjamin Péret :

Cahiers Benjamin Péret, n° 6 -- Art primitifs et populaire du Brésil -- Correspondance Breton/Péret


Mercredi 31 janvier 2018 à 19 heures
Librairie Le Bal des ardents 17 rue Neuve 69001 LYON

Entrée libre


Avec Gérard Roche, directeur des Cahiers Benjamin Péret ; Karla Segura Pantoja, chercheuse spécialiste de l'exil mexicain des surréalistes ; Alain Paire, écrivain, critique d'art et réalisateur 

Lecture d'une lettre de Leonora Carrington par Coralie Mangin, comédienne

 

La parution quasi simultanée de trois publications relatives à l'oeuvre et au parcours du poète surréaliste Benjamin Péret nous incitent à les rapprocher lors d'une rencontre à la librairie Le Bal des ardents : le sixième Cahier Benjamin Péret rassemble deux dossiers thématiques consacrés aux "Chemins de l'exil (Marseille et Mexico)" et au "Merveilleux" ; les éditions du Sandre viennent d'éditer Les Arts primitifs et populaires du Brésil réunissant de nombreuses photographies inédites et les textes sur le Brésil de Benjamin Péret ; enfin, les éditions Gallimard publient la riche correspondance entre Benjamin Péret et André Breton, éditée par Gérard Roche, qui est particulièrement éclairante sur la période d'exil du début des années 1940.

 

        

 

 

 

Journée pro Livraisons

Lundi 5 février 2018 - Villa Gillet / ARALD - Lyon

 

 

Pour la 2e année consécutive, l'association Livraisons. Des revues en Rhône-Alpes organise le 5 février 2018 une demi-journée professionnelle dédiée aux bibliothécaires, libraires et médiateurs du livre, en partenariat avec l'Arald. Au programme : présentations de revues, de ressources et d'outils dédiés, suivies d'un dialogue avec André Chabin autour de l'écosystème de la revue en 2018 et d'une rencontre avec Hubert Haddad.

 

par Catherine Goffaux

 

Le très bel espace où le Bal des Ardents reçoit ses invités s'est révélé trop petit mercredi soir pour accueillir tous ceux venus au lancement de ce dixième numéro de la revue Initiales, MM. Une ambiance d'anniversaire.

Cette revue semestrielle est produite, conçue, designée à l'École nationale supérieure des Beaux-arts de Lyon, elle en est le miroir. En raison des homologies entre école d'art et revue, « une école d'art est un lieu parfait pour produire une revue ». Dans l'école, « sont réunies toutes les compétences (intellectuelles, artistiques, graphiques), avec un même niveau de pertinence chez les étudiants et chez les professeurs », ce qui n'exclut pas l'appel à des contributions extérieures.

Emmanuel Tibloux, directeur de l'école et de la revue, et Vincent Romagny, commissaire d'exposition travaillant actuellement sur les aires de jeux et co-rédacteur en chef avec Claire Moulène, ont expliqué comment les deux préoccupations majeures d'Initiales sont la pédagogie et la transmission. Les figures plus ou moins monumentales qui font l'objet des précédents numéros (PK, Pierre Klossowski ; PPP, Pier Paolo Pasolini ; JJ, Jean-Christophe Averty ; MD, Marguerite Duras ; JB, John Baldessari...), sont plus que des figures : « elles sont des embrayeurs, selon une logique centrifuge ».

 

Lancement du dixième numéro de la revue Initiales consacré
à Maria Montessori

 

Mercredi 22 novembre 2017 à 19h15
Librairie Le Bal des ardents 17 rue Neuve 69001 Lyon

 

Avec Emmanuel Tibloux, directeur de la rédaction et de la publication ;
Vincent Romagny, commissaire d’exposition, critique d’art et éditeur, rédacteur en chef associé au numéro ; 
Maxime Delavet et Laurent Peteuil, designers graphiques

 

 

APERCU DU SOMMAIRE 

 

« Les revues sont l'un des muscles de la littérature... J'espère que l'histoire des revues va se poursuivre... Si les revues disparaissent, la littérature disparaît » Liliane Giraudon

 

par Catherine Goffaux

 

Inviter Liliane Giraudon et les rédacteurs de faire part, la revue qui lui consacre un numéro  36-37 de presque 300 pages, au Bal des Ardents, le jeudi 26 octobre, c'était faire coup double : découvrir ce numéro de faire part et entendre évoquer Banana Split

L'œuvre de Liliane Giraudon est chercheuse, protéiforme, nomade. Ses livres inclassables (Les Animaux font toujours l'amour de la même manière, Greffe de spectres, Le Garçon Cousu, L'Omelette rouge, Parking des filles, Pallaksch, Les Pénétrables, Fur, L’Amour est plus froid que le lac, pour citer des titres publiés chez POL) et les revues qu'elles a créées ou auxquelles elle a contribué (Banana Split, La Nouvelle BS, Le Comptoir de la Nouvelle BS, Impressions du Sud, Action poétique, If, La Gazette des jockeys camouflés) composent un « atelier permanent » dans lequel s’inventent les formes de la littérature d’aujourd’hui.

Jeudi 26 octobre, au Bal des ardents, Liliane Giraudon était accompagnée des quatre membres du comité de rédaction : Alain Chanéac, Jean Gabriel Cosculluela, Alain Coste, Christian Arthaud, ceux-là même qui l'ont convaincue en descendant à Marseille avec une boîte de marrons glacés de construire un dossier sur son oeuvre. Dans la salle, se trouvaient Édith Azam, Frédérique Guétat-Liviani et Éric Houser, contributeurs de ce numéro.