Livraisons - festival de la revue 
3ème édition

Du jeudi 11 au dimanche 14 mai 2017
Musée des Beaux-Arts / Bibliothèque de la Part-Dieu / Musée d'Art contemporain / Musée Gadagne

 

TELECHARGER LE PROGRAMME 2017

 


Musée des Beaux-Arts - Jeudi 11 mai 2017

 

19h30 SOIRÉE D’INAUGURATION
Michel Crépu : un parcours intellectuel en revues
Dialogue avec Jérôme Duwa

Depuis 2015, Michel Crépu occupe les fonctions de rédacteur en chef de la NRF, l’une des revues fondamentales de l’his- toire de la littérature française, née en 1908 et marquée par des personnalités aussi prestigieuses qu’André Gide, Jacques Rivière et Jean Paulhan. Quelle place occupe-t-elle désormais dans le paysage littéraire contemporain ? Et, plus profondé- ment, quel rôle peut-elle remplir aujourd’hui face à ce que l’éditorial d’avril 2015 identifiait comme « une crise inédite pour la conscience européenne » ? En compagnie de Michel Crépu, attentif à ses lectures comme à ses propres ouvrages, il s’agira d’explorer les partis pris d’une revue de référence en un temps de grande confusion des lettres. 

 

Ecrivain et critique littéraire, Michel Crépu est rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Française depuis 2015. Il fut directeur de l’une des plus anciennes revues françaises, La Revue des deux Mondes, entre 2010 et 2014, l’essentiel de ses écrits ayant été recueilli dans Lecture : journal littéraire 2002-2009. Témoin majeur du paysage littéraire français, Michel Crépu a également publié de nombreux essais et romans, notamment Le Tombeau de Bossuet (1997), Sainte-Beuve, portrait d’un sceptique (2001), Le Souvenir du monde : essai sur Chateaubriand (2011), En découdre avec le pré (sur Philippe Jaccottet, 2012). 

Jérôme Duwa est docteur en Histoire de l’art, professeur de philosophie et chercheur associé à l’IMEC. Il s’intéresse au surréalisme et, plus largement, aux avant-gardes après 1945 : il est l’auteur de 1968, année surréaliste (IMEC éd., 2008), de Les Batailles de Jean Schuster (L’Harmattan, 2015) et a dirigé l’édition des Œuvres complètes de Robert Lebel (Mamco éd., 2016). Proche du monde des revues, il fait partie du comité de rédaction de La Revue des revues, a publié des études dans Action poétique, Europe et Midi, et enfin il co-anime Les Cahiers Benjamin Péret. 

 

 

 

VENDREDI 12 MAI 2017

Bibliothèque de la Part-Dieu - Vendredi 12 mai 2017

 

14h > 15h30 CONFÉRENCE
La mise en forme des revues comme écriture éditoriale

Qu’une revue soit sur support papier ou numérique, son iden- tité graphique est capitale, pour prendre un adjectif emprunté au vocabulaire de la typographie. À travers des exemples his- toriques, des revues d’avant-garde, mais aussi quelques cas contemporains éclairants, Jean-Marie Courant proposera une approche personnelle du graphisme des revues.

 

Jean-Marie Courant, qui consacre l’essentiel de son activité à des projets éditoriaux et d’identité visuelle – qu’il signe d’un nom lui aussi emprunté au vocabulaire de la typographie, Regular –, enseigne le design graphique à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon. Il a coordonné la conception graphique des revues Initiales (publiée par l’Ensba) et Azimuts, et assuré la direction artistique de la revue Multitudes de 2002 à 2006. 

 

 

15h30 > 16h30 LECTURE ET PROJECTION
Confluences : une revue du patrimoine littéraire lyonnais

Fondée en 1941, la revue mensuelle Confluences paraît en pleine Occupation. Son objectif était de prouver que « l’esprit de notre pays ne s’avouait pas diminué par la défaite », et que « notre culture était un bien inaliénable. Il fallait y croire plus que jamais comme à une chance de survie de notre génie, sous l’espèce de notre langage, du pouvoir infini de sa création. » « L’art, pour lequel nous luttons, doit être engagé, il doit être charnel », annonçait d’emblée le premier numéro.

Catherine Goffaux présentera la revue, tandis que le comédien Yannick Laurent lira quelques textes majeurs extraits de différentes livraisons. Une interview en vidéo inédite du cinéaste Bertrand Tavernier, fils de René Tavernier, le fondateur de la revue – vidéo réalisée grâce au concours de Philippe Morier-Genoud et du cinéaste Jean-Michel Després – clôturera cette séquence. 

  

Catherine Goffaux est membre de l’association Livraisons. Des revues en Rhône-Alpes.
Yannick Laurent est comédien. Il a travaillé au cinéma avec Jean-Xavier de Lestrade, Claude Chabrol..., au théâtre avec Philippe Morier-Genoud, Gilles Chavassieux... La poésie contemporaine le passionne. 

 

 

16h30 > 17h PANORAMA FOCUS SUR LA SUISSE
Un paysage des revues suisses contemporaines

Par Ruth Gantert et Gwilherm Perthuis

Nichée au cœur de l’Europe, la Suisse est un territoire traversé par des influences culturelles très diverses et fortement marqué par son plurilinguisme. En dialogue avec la revue Viceversa Littérature, nous proposons un état des lieux des revues qui comptent en Suisse aujourd’hui, dans les domaines littéraire, artistique, mais aussi dans le domaine de la pensée, qu’elles soient publiées en Suisse romande, dans le Tessin, les Grisons, ou en Suisse alémanique. 

  

Publiée en trois langues, dans trois volumes distincts, Viceversa Littérature est une revue suisse qui a pour vocation de stimuler les échanges littéraires. Elle opère une veille sur l’actualité éditoriale, consacre des dossiers à des figures majeures ou émergentes et développe des dossiers thématiques liés aux spécificités littéraires suisses. 

 

Après des études de lettres aux universités de Zurich, Paris et Pise, Ruth Gantert devient professeur de littérature française à la Haute École pédagogique de Saint-Gall. Elle est actuellement directrice de la revue trilingue Viceversa.
Gwilherm Perthuis est président de l’association Livraisons. Des revues en Rhône-Alpes. 

 

 

 

17h > 18h CARTE BLANCHE FOCUS SUR LA SUISSE
Das Narr (Das narrativistische Literaturmagazin)

Par René Frauchiger et Adam Schwarz

 

En allemand, Das Narr signifie « le fou » mais évoque aussi la narration... Coup de projecteur sur une revue littéraire instal- lée dans la région de Zurich, qui publie essentiellement de jeunes auteurs explorant de nouvelles formes de narration et interrogeant les multiples ressources de la fiction littéraire. Animée par René Frauchiger, Lukas Gloor, Daniel Kissling et Adam Schwarz, Das Narr organise de nombreuses lectures et performances avec ses auteurs. Présentation de la revue et lectures en allemand, traduites ensuite en français. 

Né en 1981, René Frauchiger est cofondateur et rédacteur en chef de la revue Das Narr.
Né en 1990, Adam Schwarz est critique littéraire, écrivain et membre du comité de rédaction de la revue Das Narr. 

 

 

  

19h > 20h30 LECTURE ET TABLE RONDE FOCUS SUR LA SUISSE
Le Danube poétique de la Revue de Belles‐Lettres

La Revue de Belles-Lettres, l’une des plus anciennes revues littéraires du monde francophone, est aujourd’hui une référence en matière de poésie contemporaine. Ghislaine Dunant et Marie Frisson présenteront l’histoire de la RBL dans ses grandes lignes et préciseront son champ d’action contemporain.

Lectures d’un choix de textes tirés du numéro 2016-2 de la revue, dont le thème est « Un Danube poétique », par Mireille Gansel (textes de Reiner Kunze, Allemagne ; de Blaga Dimitrova, Bulgarie ; de Julia Kristeva, Bulgarie ; et de certains de ses propres textes), lectures également par Zsuzsanna Gahse, Hongrie/Suisse, et par le comédien Yannick Laurent.

« Un Danube en poésie », table ronde thématique dirigée par Marion Graf sur le rôle tant esthétique que politique de la poésie dans les pays traversés par le Danube. Avec Zsuzsanna Gahse, Mireille Gansel et Martina Kramer

 

 

Ghislaine Dunant est écrivain, auteur de plusieurs romans publiés chez Gallimard et d’un essai consacré à Charlotte Delbo (Grasset), récompensé par le Prix Femina de l’essai en 2016. Elle est membre du comité de rédaction de la RBL. Marie Frisson est membre du comité de rédaction de la RBL

Mireille Gansel est écrivain et traductrice de l’allemand et du vietnamien. Elle a publié en 2016 Une petite fenêtre d’or et publie ce mois Comme une lettre aux éditions La Coopérative.

Zsuzsanna Gahse est née à Budapest en 1946. Après le soulèvement hongrois de 1956, elle quitte la Hongrie avec sa famille. Elle vit à Vienne, puis en Allemagne, et aujourd’hui en Suisse, dans la région du lac de Constance. Elle a traduit de nombreux écrivains hongrois en allemand (Esterhazy, Nádas, Tolnai), et, depuis 2004, ses recueils de poésie sont publiés aux éditions Korrespondenzen à Vienne.

Marion Graf est traductrice de l’allemand, du russe, et critique de poésie. Elle a, entre autres, traduit l’œuvre de Robert Walser pour les éditions Zoé. Elle dirige la RBL depuis 2010.
 
Martina Kramer est née à Zagreb et vit en France. Peintre et traductrice, elle a codirigé la galerie/librairie de L’Ollave à Lyon et elle codirige actuellement la collection « Domaine croate/ Poésie » aux éditions de L’Ollave. 
 
Yannick Laurent : voir présentation ci-dessus. 

 

 

 

SAMEDI 13 MAI

Musée d’Art contemporain - Samedi 13 mai 2017

 

Pendant tout l’après-midi, un choix de revues pourra être consulté sur la terrasse de la documentation du musée, des périodiques gratuits seront à la disposition du public, puis le pôle édition de l’ENSBA de Lyon et l'Attrape-couleurs présenteront quelques multiples récents.

14h >15h30 CONFÉRENCE ET CONSULTATION
De la revue comme pratique artistique

par Marie Boivent


Comment la revue devient-elle une pratique artistique ? Si la revue d’artiste partage un certain nombre de caractéristiques avec d’autres pratiques éditoriales (livre d’artiste, mail art), sa singularité réside notamment dans le fait qu’elle est à la fois médium et média. À partir de quelques titres éclairants, historiques ou contemporains, V-tre, File, Doc(k)s, E il topo, La revue en 4 images ou Toilet Paper..., Marie Boivent pré- cisera les enjeux de cette pratique née à la fin des années 1950. Après une conférence de trois quarts d’heure environ, elle poursuivra sa présentation à la documentation du musée avec, en main, des revues de collection. 

 

Marie Boivent est maître de conférences en Arts plastiques à l’université de Rennes 2. Elle est spécialiste des revues d’artistes, thème auquel elle a consacré sa thèse de doctorat, de nombreux articles et des colloques inter- nationaux. Elle a publié en 2015 aux Presses du réel (collection grise), La Revue d’artistes. Enjeux et spécificités d’une pratique artistique. 

 

 

 

15h30 > 16h30 LECTURE ET PERFORMANCE

Station d’arts poétiques de l’ENSBA de Lyon et département Écriture de la HEAD (Haute École d’Art et de Design) de Genève : lancement du deuxième numéro de la Revue parlante

Par Constance Brosse, Jony Valado, Jeremy Saâdi, Margaux Janin et Indra Berger (HEAD Genève), puis par Antoine Bachmann, Guillaume Seyller, Pierre Maclef et Hélène Hulak (ENSBA Lyon).


Une revue d’expérimentation conçue par les étudiants de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon, se tourne vers la poésie, la parole, et témoigne de l’extrême vivacité des formes et de leur hybridation (écriture, graphisme, perfor- mance, sculpture...). Une ouverture vers la très jeune création au plus près de son émergence. Les étudiants liront et perfor- meront leurs textes dans le cadre de la radio installée dans le hall du musée pendant l’exposition Frigo Generation 78/90 : Radio Bellevue Web.

Travail dirigé par Alex Balgiu, Patrick Beurard-Valdoye et Jérôme Mauche ; pour la HEAD, par Carla Demière. 

 

 

 

 

16h45 >17h CARTE BLANCHE

Broadcast Posters : une galerie sur papier

par Guillaume Perez et Amandine Rué

Broadcast Posters est une édition d’art contemporain diffusée gratuitement en France et à l’étranger. Chaque poster voit un jeune artiste de la région Rhône-Alpes et un artiste international confronter leur travail. Cette rencontre prend la forme d’un accrochage simple et radical : les images jux- taposées s’interrogent mutuellement et ouvrent un dialogue entre deux propositions artistiques. Les posters sont dif- fusés jusqu’à 8 000 exemplaires dans plus d’une centaine de lieux. 

 

 

Nés en 1979, Guillaume Perez et Amandine Rué vivent et travaillent à Lyon. Ils sont artistes et commissaires de Broadcast Posters

 

 

 

 

17h > 18h PROJECTION

Infermental : une revue éditée en vidéocassettes

par Gérard Bourgey, Alain Garlan et Gilles Grand

Initiée en 1980 à Budapest par le réalisateur Gabor Body, Infermental, première revue internationale d’art éditée en vidéocassettes, constitue une anthologie de la vidéo et des cinémas expérimentaux des années 1980. De 1980 à 1991, onze éditions sont produites dans onze villes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie. Les films sont envoyés du monde entier par des vidéastes puis réorganisés par thèmes, remontés et dupliqués. La diffusion se faisait souvent « sous le manteau ». Le groupe Frigo de Lyon a produit la 4e livraison.


Présentation du projet Infermental puis projection commentée d’un extrait du n° 4.

Une visite de l'exposition Frigo Generation sera proposée à l'issue de cette rencontre.

 

Gérard Bourgey est artiste et membre fondateur du groupe Frigo.
Alain Garlan est artiste, entrepreneur culturel et consultant, membre fondateur du groupe Frigo. Il est l’auteur de Rois de la forêt, récit consacré à l’expérience de Frigo (Hippocampe éd., 2017).
Gilles Grand est compositeur. Il a écrit de nombreuses pièces pour la scène (danse ou théâtre) et a participé dans les années 1980 au groupe Frigo. Il est professeur à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon. 

 

 

 

 

18h >19h APÉRITIF ET CONSULTATIONS À LA DOCUMENTATION DU MUSÉE

 

19h > 20h30 CARTE BLANCHE

La revue Jef Klak. Critique sociale & expériences littéraires

avec Romain André, Alexane Brochard, Claire Feasson et Noémi Lefebvre.

Jef Klak, c’est une revue papier, un site internet, un journal mural et un disque de création sonore. À chaque livraison, la revue poursuit son exploration du monde en suivant les chapitres de la célèbre comptine : Marabout, Bout d’ficelle, Selle de ch’val, et Ch’val de course pour le quatrième numéro paru en 2017... Chaque thème est déplié en plusieurs ques- tions sociales et esthétiques mêlant engagements artis- tiques et réflexion critique et politique. L’équipe de Jef Klak a carte blanche pour présenter les différentes dimensions de la revue à travers des lectures, des sessions d’écoute et des projections. 

 

 

Romain André, Alexane Brochard, Claire Feasson font partie du collectif Jef Klak dont le nom d’origine flamande doit incarner une pensée commune exprimant des contradictions, des inconnues, des confrontations.

Noémi Lefebvre est l’auteur d’une thèse de Sciences politiques sur l’enseignement musical et les idéologies nationales en Allemagne et en France. Elle s’intéresse aux relations entre idées politiques et idées sur l’art. Elle a publié trois romans aux éditions Verticales, elle fait partie du comité de rédaction de la revue La Mer gelée et a publié un texte dans le dernier Jef Klak

 

 

 

 

DIMANCHE 14 MAI

Musées Gadagne

 

14h > 15h30 CARTE BLANCHE
Modes pratiques. Revue d’histoire du vêtement et de la mode

par Patrice Verdière et Isabelle Merle

Modes pratiques, revue d’histoire du vêtement et de la mode, qui considère la mode comme un fait social total, donne à entendre des voix venues de toutes les disciplines ainsi que des observateurs et des acteurs. Elle est soutenue par l’École supérieure des Arts appliqués Duperré et l’Institut de Recherches historiques du Septentrion (Lille). Son premier numéro s’intitulait « Normes et transgressions », le second s’intitule « Sans la mode ».

 

Patrice Verdière, professeur à l’École Duperré est, avec Manuel Charpy, le secrétaire de rédaction de Modes pratiques, dont il a assuré la conception graphique. Il est également l’auteur d’une « revue pressée » dans chaque numéro.
Isabelle Merle est chercheuse (Aix-Marseille Université, CNRS, EHESS, CREDO). Elle travaille sur les sociétés du Pacifique Sud. Elle a donné au n° 2 de Modes pratiques la contribution « S’habiller en Nouvelle-Calédonie du XIXe siècle à nos jours ».

 

 

15h30 > 16h30 CARTE BLANCHE / LECTURE
RIP ‐ Revue critique et clinique de poésie

par Antoine Dufeu et Rafaël Ribas

Dans RIP, revue critique et clinique de poésie, la fragmenta- tion des textes non signés – dans lesquels on navigue grâce à une architectonique subtile (à chaque numéro correspond un auteur selon un tableau de concordance) – est expliquée dans le préambule : « la littérature a valeur d’expérimenta- tion, d’acte de création »... Car « c’est à plusieurs que s’écrit le moindre poème ». Chaque publication papier est suivie d’une forme numérique « répliquée » six mois plus tard.

 

 

Antoine Dufeu est poète, écrivain et dramaturge, éditeur et revuiste, professeur et journaliste. Il a fondé et co-dirige la plateforme de recherche Lic (programme Licet, revue RIP...) et a co-fondé avec Valentina Traïanova, la structure de production Nahda, ainsi que l’entité Lubovda. Avec Fabien Vallos, il co-dirige les éditions Mix.. Il est membre fondateur du programme de recherche Valuations – mécanismes de légitimation de la valeur (École nationale supérieure d’Art de Nancy, Cneai) dont il a été le coordinateur puis le directeur. Il est responsable du pôle « écrit » et de l’édition de l’école de design Strate. Dernier livre : Chroniques bretton-woodsiennes, éditions Mix., 2016.

Rafaël Ribas travaille en Belgique, en Allemagne, au Portugal... en France. La composition graphique qu’il a conçue pour RIP colle précisément à l’idée de redistribution des textes. Les jeux graphiques font tourner RIP en tous sens, forcent à renoncer à toute orientation préétablie, ménagent des blancs où respirer.

 

 

 

16h30 > 17h LANCEMENT
Seuils – revue étudiante de recherche et de création

Une classe d’hypokhâgne du lycée Édouard-Herriot (Lyon) réalise cette année pour la première fois une revue de recherche et de création, Seuils. Ce numéro inaugural est consacré à l’expérience de la ville, lieu réel, imaginaire ou fantasmé, marqué par de forts contrastes, mais aussi propice aux ren- contres, aux métamorphoses et à l’émancipation. Camille Dugast, Elisabeth Joly, Pierre Deroudilhe le présentent.

Projet impliquant des enseignants et l’association Livraisons, conduit sous la direction de Mélikah Abdelmoumen, Philippe Manevy et Paul Ruellan.

 

 

 

17h > 19h DIALOGUE
Cousinage de revues : Nioques et Pli ‐ poétiques lacunaires

Dialogue entre Jean-Marie Gleize et Justin Delareux sous la conduite de Philippe Roux

La revue Nioques, dans laquelle sont tentées diverses expé- riences d’écriture réaliste, dans la continuité des avant- gardes des années 1960-1970, a été créée par Jean-Marie Gleize en 1990 aux éditions La Sétérée puis reprise plus tard par Al Dante, par Le Mot et le reste, avant d’être éditée désormais par La Fabrique. Pli – poétiques lacunaires, elle, a été créée en 2013 par Justin Delareux, qui en est le rédacteur en chef. Sorte de livre/multiple d’artiste-multiple, sans dates précises de parution et au nombre d’exemplaires variable, elle est aussi une première base au sein des éditions PLI. Revue, cabane, agent de liaison, projectile littéral. À son pro- pos, Jean-Marie Gleize parle d’un « cousinage » avec Nioques, sa grande aînée.

 

Jean-Marie Gleize, écrivain et poète, a été professeur de lettres à l’université d’Aix-en-Provence, puis à l’École normale supérieure de Lyon, où il a dirigé le Centre d’études poétiques. Proposant le concept de simplification lyrique en 1987, son travail de critique l’amène à penser la nudité et la littéralité comme des concepts d’analyse poétique et artistique. Il les met en pratique dans son écriture à partir de Léman, en 1990, premier ouvrage d’un cycle encore en cours. Son écriture, fragmentaire, s’attache à divers dispositifs incluant les notes, l’inclusion de textes hétérogènes, la citation intertextuelle, les références cinématographiques et la photographie. Dernier livre : Le Livre des cabanes, Seuil, « Fiction & Cie », 2015.

Justin Delareux développe une œuvre poétique polymorphe, opérant des va-et-vient entre la création littéraire, plastique et sonore. Il travaille à rendre poreuses les frontières qui séparent les différents champs d’expression. Il dessine, édite, photographie, peint, écrit, dispose, compose. Il publie dans les revues Nioques, Une catastrophe, Invece, La Vie manifeste, Armée noire, Fusée. Dernier livre : Nasses, préface de Jean-Marie Gleize, Al Dante, 2016.

Philippe Roux, historien des idées, est rédacteur en chef de la revue De(s)générations