LA REVUE SPECIMEN
PRESENTATION DU NUMERO 9 (Automne 2016) : 
"Faire désordre" et foyer "Quentin Lefranc".


Dialogue entre Thomas Brückert et Hugo Dallacosta, membres du comité de rédaction 
et Paul Ruellan, Livraisons - Des revues en Rhône-Alpes.


Jeudi 20 octobre 2016 à 19 heures
Librairie Le Bal des ardents 17 rue Neuve 69001 LYON



La revue Specimen a été créée en 2011 à l’École normale supérieure de Lyon. La première série, au rythme bimestriel frénétique (six numéros en un an), laisse place en 2013 à une seconde mouture plus étoffée, divisée en deux temps : une première partie thématique, et une seconde avec un artiste mis à l'honneur dans un foyer. En octobre 2016, Specimen annonce l'arrêt de sa publication après l’ultime numéro, le neuvième, qui paraît le mois même.

Articulée autour d'échanges intellectuels, Specimen fut surtout l'image du groupe, du collectif qui s'exprimait par elle, s’essayant à déjouer l’esprit de sérieux qui pouvait la guetter, invitant à l'appropriation des grandes œuvres, des maîtres, des enjeux esthétiques contemporains. Elle explorait les champs des arts visuels, de l'écriture contemporaine et du théâtre, n’installant aucune barrière entre eux et cependant sans effort outre pour en forcer les alliances. On y trouve des études fouillées sur la peinture, la philosophie ou les arts de la scène, mais aussi des textes de création, prose ou poésie. Rien ne l'exprime mieux que son simple sous-titre : « revue d'art et d'essai ».

Que retenir de cette aventure éditoriale qui dura cinq ans et regroupa de jeunes penseurs et artistes autour d'une revue ? Dans l'idée de revenir sur le cycle constitué par Specimen, Livraisons-Des revues en Rhône-Alpes se propose de dresser un panorama des neuf numéros parus, dans un dialogue avec deux protagonistes de la revue, Thomas Brückert et Hugo Dallacosta. Quelques lectures courtes ponctueront la rencontre.

 

EN SAVOIR PLUS SUR LA REVUE

LA LIBRAIRIE LE BAL DES ARDENTS

 

Entrée libre
Informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.